Pratiques de pointe

Le rôle des équipes cliniques

Pour mieux répondre aux besoins des usagers et aux problématiques nouvelles auxquelles la pratique courante n’a pas actuellement de solution, les équipes cliniques sont appelées à innover afin d’assurer le meilleur service possible pour leur clientèle. L’amélioration continue dans les programmes de réadaptation fait appel à la créativité et à l’innovation des cliniciens et cliniciennes. Une façon de contribuer à l’avancement technologique et clinique visant à répondre à un problème observé dans la pratique est le développement de pratiques de pointe. Par l’entremise de celles-ci,  les équipes cliniques pourront profiter d’une structure et d’une équipe de soutien. Elles seront partie prenante dans le développement de la pratique de pointe et auront l’opportunité d’acquérir des connaissances cliniques et scientifiques menant à un niveau d’expertise.

D’un établissement de réadaptation à un autre, les cliniciens œuvrent avec des types de clientèle, des outils cliniques et des contraintes similaires. De plus, les ressources spécialisées sont parfois peu nombreuses et souvent très sollicitées dans les établissements. Elles peuvent difficilement consacrer suffisamment de temps pour développer une expertise de pointe. Ainsi, en s’impliquant dans le développement d’une pratique de pointe, les possibilités de répondre à un besoin clinique sont optimisées grâce au soutien et à la structure qui leur sont offerts par le modèle de développement adopté à l’IRDPQ. Le partenariat avec la recherche et d’autres établissements interpellés par la même problématique représente une opportunité de partager connaissances et expériences.

La pratique de pointe développée à l’intérieur du processus de développement offre de nombreux avantages :

  • Développer une pratique d’expertise.
  • Partager et intégrer les connaissances scientifiques et cliniques nouvelles sur une même problématique.
  • Développer un partenariat durable (chercheurs, partenaires du réseau, organismes).
  • Être partie prenante du projet de recherche et d’évaluation rattaché au développement de la pratique de pointe.
  • Obtenir une reconnaissance par le rayonnement de la pratique de pointe au Québec et à l’extérieur.
  • Bénéficier d’une équipe de soutien à la recherche et en évaluation.

La mise en place d’un processus de développement des pratiques de pointe s’appuie sur un modèle de gestion de projet. Le développement d’une pratique de pointe prévoit environ deux ans pour compléter les cinq phases prévues de développement. Les équipes bénéficient de soutien et de conseils ainsi que d’outils conçus pour les accompagner dans la réalisation de leur projet.