Colloque en douleur chronique

Conférences

 

8 h 45 à 10 h 15

Rôles du centre régional en gestion de la douleur de la Côte-Nord (CRGDC-CN) :
une approche concertée avec la première ligne -
Dre Yveline Romain, algologue au Centre régional en gestion de la douleur chronique de la Côte-Nord

 

Dans le but d’offrir un support aux professionnels de première ligne et que les patients souffrant de douleurs soient informés, actifs et motivés pour une autogestion optimale, différentes approches sont mises en place : Tout d’abord un volet d’enseignement théorique avec une formation ajustée aux besoins des professionnels. L’accès à un site Web est aussi en développement avec le CEGDC du RUIS-Laval. Simultanément, un volet soutien clinique est développé via un service de consultation téléphonique sur rendez-vous.

 

Le dépistage des facteurs de chronicité sera fait à l’aide de questionnaires spécifiques. L’infirmière de première ligne formée pourra suivre les patients à risque qui lui seront référés. Elle pourra remettre et expliquer une trousse à outils contre la douleur. Tout patient qui commencera une nouvelle médication analgésique pourra aussi être suivi par cette même infirmière, supportée au besoin par un pharmacien expert afin d’aider à mieux gérer les potentiels effets secondaires, complications ou interactions médicamenteuses. Un programme d’éducation pour la gestion de la douleur est mis sur pied afin de permettre à un groupe de patients à risque d’apprendre différents moyens concrets pour mieux gérer cette douleur (rencontre de 3 heures échelonnées sur 3 semaines). Un classeur sera mis à la disposition des professionnels comme outil de référence sur le traitement de la douleur.  Pour améliorer les délais des investigations radiologiques, une gestion du type accueil clinique est prévue. Enfin, la création d’un groupe de soutien, de cafés-rencontres et de rencontres individuelles avec des patients experts viendra compléter l’approche en première ligne.



8 h 45 à 10 h 15

 

Présentation de la démarche dans l’organisation des services et du continuum de la trajectoire de soins et services en gestion de la douleur chronique au Saguenay–Lac-Saint Jean
Dre Myriam Paul, anesthésiologiste au CSSS Maria-Chapdelaine

 

Dre Paul abordera, dans sa présentation, les enjeux, les obstacles, les facilitants et les solutions qui ont mené la région Saguenay–Lac-Saint-Jean à présenter une offre de service diversifiée pour la clientèle souffrant de douleur chronique.  La clinique de la douleur du Centre de santé et de services sociaux Maria-Chapdelaine assumait le mandat régional depuis 2002, grâce au support du Dre Paul, anesthésiologiste, d’infirmières et du personnel de support. Parrallèlement, le Dr Béland, anesthésiologiste au CSSS de Roberval, répondait à une autre partie de la demande régionale tout en assurant un leadership en douleur au niveau provincial. Les besoins en douleur dépassaient largement la capacité des services en place au niveau régional.  Parmi les pistes de solutions proposées, on évoquait alors la possibilité de mettre en place un point de service à Saguenay. En novembre 2013, les CSSS de Jonquière et Maria-Chapdelaine sont désignés par le MSSS pour faire partie du consortium qui constituera le Centre régional en gestion de la douleur chronique du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

 


 8 h 45 à 10 h 15

L'offre de services en soins tertaire du CEGDC-RUIS-UL

Dr René Truchon, directeur médical du CEGDC

 

La présentation portera sur les services du Centre d'expertise en gestion de la douleur chronique du territoire du RUIS de l'université Laval, en continuité avec les services de première et de deuxième ligne. Le CEGDC, qui dessert sept régions administratives de l'Est du Québec, souhaite faire connaître sa mission aux partenaires du réseau. Cette mission vise la mise en place d'un réseau hiérarchisé et optimal de services en douleur chronique, d'assurer aux usagers une gamme de services spécialisés et sur spécialisés, d'assurer la diffusion des connaissances et d'encadrer les activités d'enseignement et de recherche.

 

 

BLOC 1 (Auditorium)

               

·         11 h 00 à 11 h 30

Présentation de l’organisation de service à l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec pour la prise en charge de la douleur chronique

Marie-Josée Gobeil, ergothérapeute à l’IRDPQ

 

En 2008, l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ) a été pressenti pour faire partie du centre d’expertise pour la clientèle avec douleur chronique qui a vu le jour en février 2009. Dans cette optique, des travaux de précision et de révision de l’offre de service ont été entrepris et un projet novateur en organisation du travail (PNOT) mis sur pied. L’objectif de ce PNOT était de proposer un modèle d’organisation de service en centre de réadaptation pouvant répondre aux besoins d’une clientèle présentant une douleur persistant dans le temps. Ainsi, l’ensemble de l’offre de service par rapport à la douleur a été revu dans les programmes de réadaptation dans une visée de prise en charge régionale de la clientèle de 2e ligne et la création du programme d’Expertise de réadaptation en douleur chronique pour la clientèle de 3e ligne. Cette communication devrait donc mettre en lumière le processus fait par l’IRDPQ dans la refonte de son offre de services et ainsi permettre aux participants de mieux comprendre les balises que s’est donné l’IRDPQ pour la prise en charge de 2e et de 3e lignes en centre de réadaptation de la clientèle présentant des impacts sur ses habitudes de vie en raison de sa déficience physique et de sa douleur chronique. Également, l’exposé devrait permettre aux partenaires de mieux comprendre la structure de services de l’IRDPQ et ainsi faciliter le partenariat si important en douleur chronique.

 

·         11 h 30 à 12 h 00

Interventions de groupe pour les personnes présentant une douleur chronique: pratiques actuelles au sein du CEGDC-UL

Kadija Perreault, physiothérapeute au département de réadaptation de l’Université Laval, François Bernier D. Psy au CHUL, Denis Laberge à l'IRDPQ et Jude Martel, ergothérapeute au CSSS Alphonse-Desjardins.
 

Des écrits publiés au cours des dernières décennies montrent l’intérêt d’interventions de groupe comme forme d’intervention à employer auprès de personnes qui présentent une douleur chronique. Ces interventions de groupe se caractérisent entre autres par le fait que plusieurs personnes participent à une intervention simultanée. De plus, elles comportent souvent de multiples composantes (p. ex. enseignement sur la douleur, principes d’autogestion) et impliquent des intervenants de différentes professions. À la lumière des études parues à ce jour, il n’y a pas de consensus sur les modes de fonctionnement et le contenu des interventions de groupe à privilégier. L’objectif de cette présentation sera de discuter de l’intégration d’interventions de groupe dans les établissements du CEGDC-UL. De façon plus spécifique, la présentation 1) fera un survol d’évidences scientifiques et du rationnel sous-jacent à ces interventions, 2) décrira les modes de fonctionnement ciblés par les différents programmes (p. ex. professionnels impliqués, structures, clientèles, contenus), 3) abordera les bénéfices et limites observés, et 4) tentera de dégager certaines perspectives en vue d’optimiser la pratique future au sein du CEGDC-UL. Pour ce faire, les intervenants de différents établissements et de différentes professions seront impliqués. Les résultats obtenus favoriseront l’échange de connaissances entre établissements et entre professions et contribueront vraisemblablement à l’harmonisation des pratiques au sein du CEGDC-UL.

 

 

BLOC 2 (Salle des bénévoles)

 

·         11 h 00 à 11 h 30

L’expertise infirmière au cœur de la neuromodulation

Marie-Pierre Bilodeau, infirmière clinicienne au CEGDC-CHUL

 

Parmi les différentes responsabilités de l’infirmière clinicienne travaillant au centre d’expertise en gestion de la douleur chronique, on retrouve l’enseignement et le suivi en neuromodulation. Cette modalité spécialisée dans le traitement de la douleur chronique demande une expertise infirmière particulière. Ma présentation vous permettra de connaître le rôle de l’infirmière et son implication dans les différentes étapes que le patient doit franchir en neurostimulation épidurale ou lors d’infusion intrathécale. Les étapes sont les suivantes : la consultation médicale, l’essai d’un neurostimulateur ou pompe intrathécale temporaire, l’implantation d’un neurostimulateur ou pompe intrathécale permanent ainsi que l’enseignement et le suivi post implantation. De par son expertise clinique, son écoute et son rôle dans l’équipe de thérapeutes, l’infirmière parviendra, en collaboration avec l’anesthésiste, à permettre d’améliorer la qualité de vie des patients vivant avec de la douleur chronique.

 

·         11 h 30 à 12 h 00

L’infirmière clinicienne en gestion de la douleur chronique : le point d’ancrage entre l’usager, ses proches et l’équipe de soins.

Lise Laflamme, infirmière clinicienne au CSSS Alphonse Desjardins

 

Le Centre interdisciplinaire en gestion de la douleur du CSSS Alphonse-Desjardins, CHAU HDL, offre des services de 2e et de 3e ligne, à une clientèle présentant une problématique de douleur persistante. L’organisation des soins en ambulatoire met en avant plan la contribution unique de l’infirmière clinicienne. L’infirmière clinicienne est un maillon essentiel dans l’évaluation, le suivi systématique des usagers atteints de douleur chronique ainsi que la coordination des activités cliniques.
Cet atelier vise à expliquer les quatre grands rôles fondamentaux de l’infirmière clinicienne au sein d’une équipe interdisciplinaire en gestion de la douleur. Selon l’approche biopsychosociale et environnementale ainsi que dans une démarche éducative, l’infirmière clinicienne intervient auprès de cette clientèle et les proches. Elle joue un rôle pivot en coordonnant les différentes démarches de soins proposées à l’usager tout en veillant à supporter le travail clinique réalisé au sein du service.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de décrire les rôles de l’infirmière clinicienne et sa contribution unique auprès de cette clientèle atteinte de douleur chronique et de ses proches et ce dans un environnement interdisciplinaire en assurant des soins et services de qualité. L’infirmière clinicienne occupe une place privilégiée et essentielle à l’évaluation et au suivi de cette clientèle. Elle est le point d’ancrage entre l’usager, ses proches et les membres de l’équipe interdisciplinaire de soins.

 

 

BLOC 3 (D-217)

 

·         11 h 00 à 11 h 30

Le pharmacien à la clinique de la douleur

Josée Ricard, pharmacienne au CHUL - Sarah Lessard, pharmacienne au CHUL

 

Le contenu de la présentation reste à définir, cependant nous prévoyons faire une présentation très large, axée sur l’expérience de travail dans nos cliniques. (Pas de présentation de cas – nous le ferons pour une prochaine présentation au prochain colloque!) Implication du pharmacien en douleur chronique (définir le rôle, démarches en lien avec interdisciplinarité, etc) Selon les résultats du Projet-pilote mené au site HEJ, nous pourrions aussi décrire rapidement les objectifs et les résultats. Description des clientèles visées par les cliniques HEJ et CHUL, lesquelles ciblent des patients ayant des besoins très différents.

 

·         11 h 30 à 12 h 00

Conférence pour médecin (à confirmer)

 

 

13 h 45 à 15 h 00

 

Prise en charge interdisciplinaire de problématiques cliniques complexes en douleur persistante en continuum de services CHAU Hôtel-Dieu de Lévis et IRDPQ

Dr Jean-Pierre Dropinski, algologiste-omnipraticien au CIGD, CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Marie-Josée Gobeil, ergothérapeute à l’IRDPQ

 

Le but de la présentation de ce cas clinique sera de démontrer l’efficacité du modèle de gestion intégré inter-établissements dans la prise en charge multimodale interdisciplinaire en douleur chronique.

La description du cas sera délibérément complexe et s’appuiera sur un concentré de dossiers réels. Bien que le cas soit une mosaïque de quelques situations cliniques particulièrement intéressantes, il reflète fidèlement la complexité des situations cliniques retrouvées très régulièrement au sein du Centre d’expertise en gestion de la douleur chronique (CEGDC).

Cet exposé mettra en lumière le cheminement du patient auprès des différents intervenants du Centre interdisciplinaire en gestion de la douleur (CIGD) du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis puis au sein du Programme d’expertise de réadaptation en douleur chronique (PERDC) de l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ).

Ce modèle de suivi intensif permettra de donner, au-delà de la description clinique, une vision panoramique de l’offre de service offerte dans ces deux centres dédiés à la douleur chronique. Le développement de l’exposé se fera à tour de rôle par un membre de chaque équipe de soins.

On aura ainsi l’occasion d’apprécier l’évaluation multidimensionnelle du cas qui couvre les aspects médical, physique, fonctionnel, psychologique et social. Suivra alors la description des démarches thérapeutiques adaptées ainsi que l’aperçu des résultats obtenus au terme du suivi.

 

 

15 h 15 à 16 h 00

 

Conférence de fermeture  (À confirmer)

 

 

Commanditaires


purdueastraJohnson
Lilly
meditronic