Départ à la retraite de Patrick Fougeyrollas

vendredi 7 mars 2014

Patrick FougeyrollasPatrick Fougeyrollas s’est fait connaitre dans le monde pour sa création du modèle conceptuel innovateur sur le Processus de production du handicap. Ce modèle québécois est aujourd’hui une référence dans plusieurs pays pour ses applications dans les politiques et les programmes de réadaptation et de soutien à la participation sociale des personnes qui ont des limitations fonctionnelles. Le PPH est à l’origine de la définition de « personne handicapée » dans la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées et dans la politique québécoise « À part… entière ». Patrick a fait partie de divers comités d’experts nationaux et internationaux (Conseil de l’Europe, Organisation mondiale de la santé, Nations unies, OPHQ, MSSS, Institut canadien sur les informations de santé, Rehabilitation International – RI) sur ces questions.

Patrick se retire de sa fonction de directeur du soutien aux mandats universitaires à l’IRDPQ mais poursuivra à titre de chercheur dans notre équipe du CIRRIS (Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale). De plus, il continuera de s’investir dans des organismes — notamment le Réseau international sur le processus de production du handicap (RIPPH) — et comités en faveur de la participation sociale des personnes handicapées. Au terme de sa productive carrière chez nous, Patrick nous aura laissé un bel héritage. Soulignons la pérennité de ses travaux, lesquels ne cesseront de nous instruire sur la nature des difficultés que vit la personne avec des limitations fonctionnelles et les enjeux de sa participation sociale.

Patrick Fougeyrollas est né à Paris en 1951, Il vit au Québec depuis 1976. Il est titulaire d’un doctorat en anthropologie de l’Université Laval et s’est spécialisé dans l’étude du phénomène de la construction sociale du handicap. Il a été embauché en 1986 au Centre François-Charon qui deviendra l’IRDPQ. Il est professeur associé au Département de réadaptation et au Département d’anthropologie de l’Université Laval.

Nous lui souhaitons tous une retraite à la hauteur de son œuvre : grande, rayonnante, heureuse et chaleureuse! Ce grand penseur va manquer à l’IRDPQ et à toute l’équipe. Bonne retraite, cher Patrick!

Louise Lavergne
Directrice générale


Infolettre IRDPQ Mars 2014