Soutien aux proches

Un membre de votre famille ou un de vos amis a subi une lésion à la moelle épinière?

Cette situation difficile peut vous amener à ressentir différentes émotions telles que l’inquiétude, l’impuissance, le découragement ou la culpabilité.

Il se peut aussi que vous soyez inquiet face à l’avenir. « Comment va-t-il s’en sortir ? » « Aura-t-il toujours besoin d’aide ? »

Ces questions sont tout à fait normales. La plupart des proches d’une personne ayant subi une lésion à la moelle épinière se les posent. Après tout, ce n’est pas une situation à laquelle vous êtes habitué.

Vous n’êtes pas seul

Durant la période de réadaptation, une travailleuse sociale de l’IRDPQ peut, en toute confidentialité :

  • Répondre à vos questions ou vous fournir de l’information;
  • Vous aider à apprivoiser la situation;
  • Être à l’écoute de vos préoccupations;
  • Vous accompagner dans certaines démarches;
  • Vous orienter vers les bonnes ressources.

La réadaptation

Durant son séjour à l’IRDPQ, votre proche recevra des soins, des services et du soutien de toute une équipe de professionnels.

Des spécialistes aux disciplines variées vont :

  • Offrir les traitements de réadaptation physique à votre proche;
  • Le soutenir et l’accompagner dans l’adaptation à sa condition;
  • L’aider à développer son autonomie;
  • Lui enseigner comment utiliser les équipements spécialisés dont il pourrait avoir besoin pour se déplacer ou accomplir ses activités quotidiennes;
  • Préparer son retour dans son milieu de vie.

Votre proche pourra ainsi s’adapter à sa situation et apprendre à :

  • Compenser ses incapacités par de nouvelles stratégies;
  • Utiliser son potentiel au maximum.

Vous souhaitez aider votre proche durant sa réadaptation

Pour la personne qui a subi une lésion de la moelle épinière, le soutien de sa famille et de ses amis est très important, tout au long de sa réadaptation. Votre présence en elle-même est très réconfortante. Il se peut que votre proche profite de cette occasion pour parler de ce qu’il vit et de ce qu’il ressent. Il est possible qu’il vous exprime sa tristesse, son impatience, sa colère, ses angoisses. Ces échanges peuvent vous faire passer par toute une gamme d’émotions. Il se peut que vous ne sachiez plus quoi dire ou quoi faire en sa présence. La travailleuse sociale de l’IRDPQ peut vous aider. Avec elle, vous pouvez :

  • Exprimer vos inquiétudes et vos émotions;
  • Reconnaître vos besoins;
  • Comprendre les réactions de votre proche.
  • N’hésitez pas à lui parler de ce qui vous préoccupe.

Pour aider votre proche, il est aussi essentiel de penser à vous

Il est important de réviser vos priorités pour trouver un équilibre dans le temps que vous consacrez à :

  • Visiter et à accompagner votre proche;
  • Accomplir vos autres occupations et obligations;
  • Prendre soin de vous-même.

Vous pouvez, par exemple :

  • Vous accorder des moments de détente chaque jour;
  • Prendre congé de visite à l’occasion;
  • Accepter l’aide proposée par vos proches ou leur demander du soutien pour certaines tâches.

Pour y arriver, vous pouvez avoir besoin :

  • De parler à quelqu’un de ce que vous vivez;
  • D’être accompagné dans les émotions que la situation vous fait vivre.

Les travailleuses sociales du Programme des lésions myélopathiques peuvent vous aider.

N’hésitez pas à leur demander une rencontre. Elles peuvent vous soutenir et, selon vos besoins, vous guider vers la bonne ressource.

Sorties temporaires et retour dans le milieu de vie

L’équipe de réadaptation déterminera avec vous et votre proche le bon moment pour amorcer son retour à domicile. L’organisation de ce retour tiendra compte de la sécurité de votre proche et de votre situation. Autant que possible, le retour se prépare à travers des sorties temporaires dont la durée augmente progressivement. Pour votre proche, ces sorties représentent un pas de plus dans l’acquisition de son autonomie.

De votre côté, ces sorties vous permettront :

  • De vous préparer au retour à domicile de votre proche;
  • De connaître les impacts de sa nouvelle condition sur votre mode de vie;
  • De faire connaître vos capacités et vos limites.

La travailleuse sociale joue un rôle essentiel dans cette préparation :

  • Elle s’assure que les sorties temporaires et le retour à domicile respectent votre rythme et vos capacités;
  • Elle détermine et ajuste l’aide selon vos besoins, en collaboration avec les autres intervenants du programme.

N’hésitez pas à lui faire part de votre insécurité, de vos préoccupations et de vos besoins, en collaboration avec les autres intervenants du programme.

Accompagnement dans des démarches

La travailleuse sociale peut vous accompagner dans différentes démarches.

Au besoin, elle assure l’organisation des services requis. Comme par exemples :

  • Soutien à domicile du CLSC;
  • Transport.

Elle vérifie que vous êtes à l’aise avec les tâches que vous avez à accomplir. S’il y a lieu, elle s’assure que l’équipe de réadaptation vous fournit la formation et le soutien dont vous avez besoin.

Elle vous oriente vers les organismes subventionnaires.

Elle vous accompagne, au besoin, dans les procédures requises.